Les Oracles

Redigé par Aurélie

Voici un tour du monde des oracles pour mieux comprendre la Tarologie:

Les oracles dans la Grèce Antique :


Dans la Grèce Antique les oracles étaient consultés pour connaître l'avenir. Ils faisaient partie intégrante de la religion. Le plus ancien des oracles grecs était celui de Dodone, on le consultait pour connaître la météo. L'oracle observait donc attentivement le ciel, il consultait Zeus pour éclairer l'humanité sur le climat. L'oracle était surtout très utile pour l'agriculture. Il fallait faire en sorte que les récoltes soient fructueuses, et donc connaître l'avenir météorologique était primordiale pour ne pas mourir de faim. On suppose que les oracles de Dodone étaient des femmes égyptiennes. Cette hypothèse est émise par Hérodote. L'oracle de Dodone était renommé, grâce à lui, on connaissait les risques d'orage qui a l'époque pouvaient être destructeurs pour l'agriculteur. Ces oracles entretenaient un rapport étroit avec la Nature. Ils possédaient une connaissance intuitive des choses. Et on allait les consulter pour comprendre les événements naturels.

L'autre oracle le plus connu de la Grèce Antique est celui de Delphes. Il était associé à un rituel très précis. La Pythie rapportait les paroles du dieu Apollon. L'oracle donnait une réponse personnelle à une question se rapportant à l'avenir. Mais les réponses pouvaient être floues, il fallait donc les interpréter pour y apporter quelques éclaircissements. L'oracle représente l'intermédiaire humain avec la réponse divine. L'oracle de Delphes a été consulté jusqu'au IIème siècle avant Jésus-Christ. Le sanctuaire de Delphes aurait été construit par Apollon lui-même, après qu'il eut fondé le temple de Délos. Le sanctuaire était gardé par un Python, fils de Gaïa et gardien d'un oracle consacré à la divinité Thémis. Mais Apollon qui voulait créer un oracle afin de guider les hommes, tua le Python en lui lançant une flèche avec son arc. Il s'appropria alors le lieu sacré.

D'après Eschyle, l'histoire change un peu, l'oracle de Delphes était initialement consacré à la Terre, ainsi qu'à d'autres divinités féminines, avant d'être donné à Apollon.

Pythie était une prêtresse, prophétesse, elle parlait à la place du dieu. La prêtresse était une femme vierge, qu'on sélectionnait dans les villages voisins. Elle s'exprimait en vers. Ses propos pouvaient être confus. C'est pour cette raison que pour l'accompagner, elle avait deux prêtres interprètes à ses côtés, eux-mêmes aidés par cinq ministres du culte. À l'arrivée du christianisme toutes ces pratiques païennes furent vivement critiquer par les philosophes.

A Delphes les hommes avaient la possibilité de consulter l'oracle individuellement ou collectivement. La Pythie ne pouvait se consulter qu'un jour par mois. La rencontre était organisée le 7 de chaque mois. Le consultant en échange devait s'acquitter d'une taxe qu'il versait à la cité. Le consultant était amené dans l'adyton du temple. Il y rencontrait la Pythie. Il devait offrir un sacrifice au dieu. La victime était purifiée avec de l'eau froide et si elle ne tremblait pas, la consultation était annulée.
Dans le cas inverse, le consultant pouvait poser ses questions.

Les oracles en Égypte :


En Égypte la tradition des oracles est intimement liée la religion, qui a un rapport étroit avec la terre de Kemo. Cette religion a perduré durant des siècles, sa pratique divinatoire était très populaire. L'oracle de distingue de la prophétie. La prophétie se fait par l'intermédiaire d'un prophète et transmet un message divin, tandis que l'oracle répond plus à une question sollicité par l'humain. On sollicite le divin pour comprendre et savoir comment agir dans une situation particulière. Les égyptiens utilisaient des tessons de céramique pour s'adresser au divin. Le texte issu des oracles se présentait souvent de cette façon : « Au dieu Soknopaios et Amon Soukou, et aux dieux associés, etc. », ensuite la question était posée dans l'intitulé. On s'adressait d'abord aux dieux et ensuite on inscrivait la question.

Durant le Nouvel Empire, les oracles étaient réservés aux égyptiens, les étrangers n'avaient pas le droit de faire appel aux oracles. Puis à l'arrivée des Grecs, c'est-à-dire à partir du IIIème siècle avant JC, l'utilisation des oracles s'étend. Peut-être aussi du fait des unions entre les grecs et les égyptiens. Il était de plus en plus difficile de savoir qui était réellement égyptien de souche. Les femmes allaient aussi consulter les oracles. Il n'y avait pas d'interdiction. Mais on suppose que la pratique des oracles ne leur était pas autorisé au tout début, avec le temps, les mentalités ont changé ouvrant ainsi la consultation des oracles au sexe féminin. Les questions pouvaient porter sur des vols, le mariage, la propriété, la plupart des thèmes étaient abordés. On suppose que ce sont les classes moyennes qui consultaient le plus souvent les oracles.

Les dieux oraculaires s'appuie sur le panthéon égyptien, il y a des oracles destinés à Amon, Isis, Harpebekis, Harpocrate, Dioscures, Zeus et Sérapis. On avait le choix entre plusieurs divinités pour consulter l'oracle.
Les oracles chinois :

L'astrologie chinoise existe depuis très longtemps. C'est un art divinatoire reconnu en Orient, il commence à se faire connaître en Occident. L'oracle chinois est en fait un jeu de cartes composé de 120 lames. Chaque lame correspond à une interprétation distincte. Les douze palais chinois sont complétés par les cinq éléments qui s'associent aussi aux cinq forces vitales. L'oracle chinois est une aide précieuse pour répondre à des questions, peu importe les domaines concernés, l'oracle s'adapte à toutes les situations. L'oracle peut vous aider à prendre les bonnes décisions. Il vous aidera à prendre du recul avec vos problèmes et vous apporteront peut-être une solution. Chaque lame correspond à un proverbe chinois. Il y a donc 120 proverbes chinois. De quoi répondre à toutes les questions. Les oracles chinois vous orienteront si vous vous sentez perdu. Vous pouvez utiliser l'oracle chinois pour vous-même afin de connaître votre avenir.

Parmi les oracles chinois le Yi-King a un rôle particulier. Ce manuel de divination a été inventé il y a longtemps, on l'appelle le livre des mutations. Il s'utilise de la même manière que l'oracle constitué de cartes. Mais aide surtout à savoir quels seront les gros changements à venir dans le présent ou dans le futur. On appelle cet oracle le Yi-King. Il est conçu sur les bases d'un système binaire. C'est le Yin et le Yang divisé en 6 niveaux, ce qui constitue 64 hexagrammes tous uniques. Ces hexagrammes sont constitués de deux trigrammes, eux-mêmes composés de trois traits disposés de façon parallèle. La manière dont sont disposés les traits diffèrent tous, selon leur disposition l'interprétation n'est pas la même. S'ils sont en entier on les associe au Yang, s'ils sont cassés on les associe au Yin. Au total, il y a huit sortes de trigrammes et chacun correspond à un événement précis.





Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience.